Immobilier : qu’est-ce que le risque cyclonique ?

Mise en location ou vente immobilière, le principe reste le même : le propriétaire doit réaliser et remettre un État des Risques et Pollutions (ERP, ex-ERNMT) aux futurs locataires et acheteurs pour les informer des risques connus. Ces risques se basent principalement sur les phénomènes naturels passés. L’ERP est donc unique et personnalisé, en fonction de l’adresse (et de la parcelle cadastrale) du bien immobilier. Les phénomènes naturels exceptionnels liés au vent sont en augmentation. D’où la présence des risques de cyclones dans l’ERP (ex-ERNMT). Les phénomènes exceptionnels se multiplient et le risque de cyclones peut être bien utile pour certaines régions, dont les DOM-TOM.
Immobilier : qu’est-ce que le risque cyclonique ?

1/ A quoi correspond le risque de cyclones ?

Alicia, Eloïse, Dorian, Rita… Un prénom amical peut être trompeur. Derrière leurs prénoms sympathiques, les cyclones effraient par la violence des dégâts. Si vous entendez “cyclone”, vous visualisez immédiatement ce tourbillon de plusieurs kilomètres qui avance progressivement sur les terres et qui provoque de nombreux et graves dégâts. Pour les cinéphiles, certaines scènes du film Twister vous reviennent même en mémoire, n’est-ce pas ? Les autorités gouvernementales définissent un cyclone comme l’association de 3 phénomènes :

  • des pluies dites diluviennes
  • des vents violents allant jusqu’à 350 km/h et se déplaçant en cercle.
  • un phénomène qui s’étend sur plusieurs kilomètres (comparé à une tornade sur des centaines de mètres).

Les vents déplacent la masse nuageuse sous forme de spirale et forment ainsi le cyclone. Ce cyclone peut s’étendre sur un rayon de plus de 500 km. Bien sûr, plus on se rapproche du centre, l'œil du cyclone, plus le risque encouru est élevé, plus les dégâts immobiliers sont importants. Souvent, nous estimons que le rayon de 150 km est le plus dangereux. L’Etat des Risques et Pollutions (ERP, ex-ERNMT) a donc tout intérêt à communiquer ce risque naturel cyclonique.

2/ État des Risques et Pollutions & cyclones : qui est vraiment concerné ?

Il est vrai que le risque cyclonique est assez spécifique. Bien entendu, le risque de cyclones est beaucoup moins élevé pour certaines villes et villages de métropole française. Les DOM-TOM comme la Réunion sont beaucoup plus impactés par le risque cyclonique.

En moyenne, le monde connaît 85 cyclones par an. D’un point de vue statistique, ils se produisent beaucoup plus dans l’hémisphère Sud au climat tropical que dans l’hémisphère Nord. En France, la métropole est donc moins sensible au phénomène de cyclone ou d’ouragan. Pourquoi ? Car les eaux froides de l’hémisphère Nord stoppe souvent les cyclones tropicaux. De ce fait, une fois arrivé en France, le cyclone se transforme en dépression avec des vents assez forts et des pluies intenses. Néanmoins, l’intensité reste bien moindre que celle d’un cyclone.

Même si les cyclones sont plus fréquents dans les DOM-TOM, le risque de cyclone en métropole française et en Europe existe bel et bien. C’est pourquoi il est présent dans l’ERP.

Qui est concerné par le risque de cyclone en métropole ? Il existe un risque plus fort de formation de cyclone au moment de l’automne, dans les régions méditerranéennes. Les spécialistes parlent même de “cyclone subtropical méditerranéen". Même si leurs tailles n’atteignent rarement celles des cyclones de l’hémisphère Sud, ces cyclones peuvent faire des dégâts et doivent être pris en compte dans l’Etat des Risques de Pollutions (ERP), ancien document Etat des Risques Naturels, Miniers et Technologiques (ERNMT).

3/ Comment se présente le risque de cyclones dans l’État des Risques et Pollutions (ERP, ex ERNMT) ?

L'État des Risques et Pollutions est l’un des documents qui doivent être présents dans le Dossier de Diagnostic Technique (DDT). L’ERP (ex-ERNMT) identifie et communique des informations sur une liste de risques fréquents et définis par les autorités gouvernementales. Voici quelques-uns des risques naturels présents dans l’ERP, aujourd’hui : séismes, inondations, mouvements de terrain et aussi… cyclones.

L’ERP est un formulaire. Il s’agit du même document utilisé pour tous les biens immobiliers français. Tous les biens immobiliers seront étudiés d’un point de vue cyclonique, au même titre que tous les risques naturels existants. Même si vous n’habitez pas dans les DOM-TOM ou en Méditerranée, le risque cyclonique y est étudié

Où se trouve exactement le risque de cyclone dans l’ERP ?

Voici un exemple du dernier formulaire de l’ERP. Observez la page 2 :

Très rapidement, vous arriverez à repérer une partie entière dédiée aux risques naturels. Elle est appelée “Situation de l’immeuble au regard d’un Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN)”. Le risque naturel de cyclones y est mentionné.

Comment lire les informations de l’ERP pour les risques naturels ?

3 informations sont à ce jour communiquée dans l’ERP :

  • le bien immobilier est concerné ou non par un Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN). Chaque commune où il existe un risque fait partie du PPRN.
  • le bien immobilier est concerné ou non par un risque de cyclone. Cela se présente sous forme d’une case cochée ou non. Si elle est cochée, le risque existe.
  • si le PPRN a instauré des règles et des préconisations sur les bâtiments. Ces préconisations existent pour préserver les personnes et les biens de futurs phénomènes de ce type.

Même si le risque de cyclone est l’un des plus rares risques naturels étudiés par l’ERP (ex-ERNMT), il est important qu’il soit présent dans ce document, surtout pour les zones des DOM-TOM et de la Méditerranée.

Articles suggérés :

Combien de temps est valable un état des risques et pollutions ?

Combien de temps est valable un état des risques et pollutions ?

Lire l'article
L’État des Risques et Pollutions prend-il en compte le bruit ?

L’État des Risques et Pollutions prend-il en compte le bruit ?

Lire l'article
Immobilier : qu’est-ce que le risque de radon ?

Immobilier : qu’est-ce que le risque de radon ?

Lire l'article