Immobilier : qu’est-ce que le risque de coulées de boue ?

Quelle que soit la région, la ville ou la zone de France, les mouvements de terrain s’amplifient et s’intensifient. La prévention doit s’organiser. Certaines zones connaissent de forts phénomènes climatiques comme des inondations. Une catastrophe naturelle ne laisse jamais le sol indemne. Parmi les conséquences, nous pouvons citer les mouvements de terrain. Et tout particulièrement, les coulées de boue. Le risque potentiel de coulée de boue est l’un des mouvements de terrain qui est étudié dans le rapport d’État des Risques et Pollutions (ERP) sur une zone précise. Il s’agit de l’un des diagnostics obligatoires en cas de vente ou de mise en location. D’ailleurs, d’après les obligations légales fixées par le gouvernement français, c’est au propriétaire de commander le diagnostic ERP, sous format pdf. 

Immobilier : qu’est-ce que le risque de coulées de boue ?

À quoi correspond une coulée de boue ?


Les risques de mouvements de terrain sont divers et se produisent dans différentes zones. Dans une grande majorité de ces risques naturels, les eaux y sont pour beaucoup. C'est une source à surveiller. Du ruissellement aux inondations : tout par de l’écoulement et de la circulation de l’eau dans la terre. En fonction de la gestion du sol, une catastrophe peut se produire comme des inondations, provoquant par la suite un mouvement de terrain potentiel comme :

  • une coulée de boue,
  • un éboulement ou une chute de blocs,
  • un glissement de terrain,
  • un effondrement d’une cavité souterraine,
  • l’érosion des berges,
  • etc.


Sur la carte, le sol d’une région (Alsace, Bas-Rhin…) ou même parfois d’une ville se voit modifié. Un terrain peut s’agrandir (comme avec un glissement) ou alors se rétrécir (comme avec l’érosion). La gestion des sols est donc nécessaire pour suivre ces phénomènes naturels. Quel que soit le phénomène qui s’est produit, des mesures régulières doivent être prises. Nous parlons souvent de quelques centimètres voire mètres de décalage sur le plan.


Description du phénomène naturel d’une coulée de boue


Les coulées de boue font donc partie de ces déplacements de terrain majeurs à surveiller car elles touchent directement à la sécurité de la population. Elles se produisent souvent suite à de fortes précipitations entraînant un mauvais écoulement de l’eau. Les eaux s’accumulent face à un fort volume soudain et inattendu. Le ruissellement dans le sol est bloqué : c’est l’inondation. 


Vous nous direz : une inondation n’est pas forcément accompagnée d’une coulée de boue. Quelle en est la source réelle, alors ? La coulée de boue se produit généralement en fonction de : 

  • la pente du terrain sur la zone étudiée. Qui dit coulée, dit pente. Les eaux se transforment en boue et sont attirées par l’attraction terrestre, c’est-à-dire le bas de la pente. 
  • le type de terre du terrain. La boue est un mélange d’eau, de terre et de poussière. Il faut que durant le ruissellement de l’eau rencontre d’autres éléments sur la même zone pour se transformer, se salir et s’épaissir. 


Pour résumer, les coulées boueuses transportent les matériaux de la terre, avec un effet plus ou moins épais. Elles emportent avec elles le terrain, créant en quelque sorte un glissement. Elles élargissent la surface du sol ou en modifient la pente. 



Pourquoi une coulée de boue se produit-elle ? Quelles sont les zones à risque potentiel ? 


Dès que nous touchons à l’eau et au sol, nous sommes sur des risques naturels. Néanmoins, il faut avoir conscience que l’action humaine peut intensifier ces risques de mouvements de terrain avec coulée de boue. Comment ? Voici quelques explications pour mieux comprendre tous les paramètres qui entrent en jeu. 



Quand les facteurs de prédisposition rencontrent les facteurs variables


Une coulée de boue arrive rarement par hasard. On dit que certains facteurs de prédisposition existent. Avec des analyses et des mesures de données, des experts peuvent identifier des prédispositions du sol à connaître une coulée de boue. Citons par exemple : 


  • la présence d’eau et sa capacité d’écoulement dans le sol. Des mesures sont nécessaires pour repérer les zones où la concentration en eau est élevée ;
  • la présence d’une pente plus ou moins élevée qui favorise le ruissellement de l’eau et les glissements de terrain. Le relief des zones entre en jeu. 
  • l’intensité de la pesanteur sur les zones peut influer sur la vitesse du ruissellement de l’eau,
  • les caractéristiques du sol des zones concernées. Est-il facilement meuble ? De quoi est-il composé ? Les roches argileuses, les champs, les terres de forêts seront plus sensibles aux coulées de boue. 


Sur une zone précise, si ce terrain comporte un ou plusieurs facteurs de prédisposition, il sera plus sujet à des coulées. Surtout si des facteurs variables se produisent comme : 

  • fortes précipitations avec inondation : c’est l’un des risques majeurs 
  • avalanches, un autre risque présent dans le diagnostic ERP ;
  • travaux de l’Homme comme des terrassements pour prévenir les glissements de terrain ;
  • travaux de construction avec une mauvaise gestion des eaux, empêchant le ruissellement correct ou encore provoquant une fuite ;
  • et d’autres. 


Quelle différence entre inondation, glissement de terrain et coulée de boue ?


Maintenant que nous en savons un peu plus, posons-nous la question sur la différence avec d’autres phénomènes naturels. Nous parlons :

 

Des inondations

Phénomène trop connu de la population française. Sur la carte de France, les inondations touchent de nombreuses zones. La fréquence et le nombre de zones touchées s’accentuent avec le réchauffement climatique. Le risque sur ces zones s'agrandit au cours de ces dernières années. 

 

A retenir : les inondations sont la première catastrophe naturelle déclenchée en France. Cela représente environ 50% du coût total des indemnisations traitées par les assureurs. Ne négligez pas le choix de l’assurance habitation dans ce domaine. 

 

Attention, toutefois, une inondation peut se manifester de plusieurs manières : débordement d'un ou plusieurs cours d'eau, ruissellement de l’eau modifié suite à de fortes précipitations… Toutes les inondations ne déclenchent pas systématiquement des coulées. Comme nous l’avons vu, les inondations peuvent en être la source.

Des glissements de terrains


De même, en France, ce danger s’accentue. Les risques de glissement grandissent. Un glissement est un danger potentiel puisque la surface du terrain se voit modifiée. Le contenu de la terre se déplace dans le sens de la pente, de manière brutale ou au cours des mois et des années. Un glissement de terrain ne transporte pas nécessairement un fort volume d’eau à la surface du sol comme lors d’une coulée de boue. 


Même si ces catastrophes sont proches, elles se distinguent et parfois, dans certains cas, elles se produisent en même temps ou à la chaîne. 



Le PPRn, un plan de prévention basé sur l’analyse d’une carte et de données sur l’environnement.


Comme tous les risques naturels, comme tous les mouvements de terrain (érosion, glissement, éboulement…), nous retrouvons le détail dans le PPRN (Plan de Prévention des Risques Naturels). 


En France, ce document au format pdf est établi par les autorités gouvernementales (ministères) à l’aide des données et des mesures obtenues en local. En effet, c’est bien sur place que la prise de mesures et que l’analyse doit se faire pour en sortir des données les plus fiables possibles. Cette information doit être la plus factuelle possible et mérite un suivi. Cela touche à la sécurité des habitants. 


C’est grâce à ce document que nous obtenons et pouvons diffuser des informations sur l’état du risque de mouvements de terrain comme les coulées de boue. Ces informations sont à regarder de près car cela touche à la sécurité de la population. La nature est vivante : il est aussi important de savoir qu’une nouvelle mise à jour est proposée régulièrement.  


La coulée boueuse, analysée via la section des mouvements de terrain du diagnostic ERP


Au menu des futurs locataires et acquéreurs de toutes les régions de France (Alsace, Bas-Rhin…) : des diagnostics immobiliers. Parmi eux, revenons sur le diagnostic ERP (présenté au format pdf). Il s’agit d’un document présentant les risques majeurs rencontrés dans une zone ou des zones. Tout se base sur le numéro d’une ou de plusieurs parcelles cadastrales. 

L’ERP va se renseigner au niveau du plan de prévention PPRN pour connaître les risques de mouvements de terrain dont les coulées boueuses qui ont eu lieu dans l’environnement ou dans la zone du bien immobilier. Cliquez sur le lien et vous pourrez le commander en quelques minutes :

Articles suggérés :

0

DOSSIER : tout savoir sur le diagnostic ERP, État des Risques et Pollutions (ex-ERNMT)

Lire l'article
1

Les différents types d’inondations de l’État des Risques et Pollutions (ERP)

Lire l'article
2

Immobilier : qu'est-ce que le risque de mouvements de terrain ?

Lire l'article