En cas de mise en location ou de vente d’un bien immobilier, le propriétaire actuel doit désormais obligatoirement présenté un diagnostic sur le risque de radon. Le radon est analysé et précisé dans l’État des Risques et Pollutions (ERP), en complément du Dossier de Diagnostic Technique (DDT). Le radon est un risque encore trop méconnu, et pourtant ses méfaits sur la santé sont avérés. Zoom sur ce gaz radioactif appelé “radon”.
Immobilier : qu’est-ce que le risque de radon ? -  FRANCE ERP

1/ Le radon, qu’est-ce que c’est ?

Pour en savoir plus sur les origines du radon, nous allons devoir développer quelques notions de chimie. Connaissez-vous peut-être l’uranium et le radium ? Ces 2 atomes chimiques sont présents naturellement dans les sols et dans les roches. Ce sont eux qui sont à l’origine du radon.

En effet, le radon est un gaz radioactif qui provient de la désintégration de l’uranium et du radium. Le radon, stocké dans les roches, voit sa radioactivité diminuer de moitié au bout de 4 jours. Néanmoins, les roches s’effritent et une partie de ce gaz peut s’échapper dans l’atmosphère.

Il est difficile de se prémunir du radon car c’est un gaz radioactif, inodore et incolore. Seul moyen : mesurer sa concentration pour connaître sa présence et son niveau de dangerosité. Nous savons que le radon est vite dilué dans l’air. Cependant, il faut différencier l’air extérieur et l’air intérieur. La concentration de radon sera bien plus élevée dans des espaces plus fermés (comme dans des bâtiments, des maisons, des immeubles, des appartements…).

2/ Le radon, risque de cancer avéré

Depuis 1987, le radon est dans le viseur du corps médical. Classé comme cancérogène, ce gaz radioactif est un des facteurs connus de risque de cancer. Inhalé, le radon prend le chemin des voies respiratoires. Il se dépose alors doucement et sans manifestation notoire, le long des voies respiratoires. Résultat : le radon est la deuxième cause de mortalité du cancer du poumon, après le tabac.

D’après les études, le risque de développer un cancer lié au radon est lié à la durée d’exposition avant tout. Une personne qui passe 2h dans une mine d’uranium aura moins de risque de développer un cancer du poumon qu’une personne qui vit pendant plusieurs années dans une maison ou un immeuble qui contient du radon.

3/ Le radon, risque de cancer avéré

Depuis 1987, le radon est dans le viseur du corps médical. Classé comme cancérogène, ce gaz radioactif est un des facteurs connus de risque de cancer. Inhalé, le radon prend le chemin des voies respiratoires. Il se dépose alors doucement et sans manifestation notoire, le long des voies respiratoires. Résultat : le radon est la deuxième cause de mortalité du cancer du poumon, après le tabac.

D’après les études, le risque de développer un cancer lié au radon est lié à la durée d’exposition avant tout. Une personne qui passe 2h dans une mine d’uranium aura moins de risque de développer un cancer du poumon qu’une personne qui vit pendant plusieurs années dans une maison ou un immeuble qui contient du radon.

4/ Comment le radon s’installe dans un bâtiment (maison, immeuble…) ?

Dans une bâtiment comme une maison, la concentration de radon dépend essentiellement de 3 points :

  • la présence de radon dans les sols environnants,
  • l’architecture et les modes de construction du bâtiment,
  • la ventilation prévue et effective sur le bâtiment en question.

Le radon entre dans une maison ou dans un immeuble principalement par les pièces en contact avec le sol, c’est-à-dire rez de chaussée, caves ou vide-sanitaire. Plus exactement, le radon entre principalement via :

  • les fissures
  • les joints
  • les sols (comme les planchers)
  • les murs et les canalisations
COMMENT LE RADON ENTRE DANS UNE MAISON ? - ETAT DES RISQUES FRANCE ERP
COMMENT LE RADON ENTRE DANS UNE MAISON ? - ETAT DES RISQUES FRANCE ERP

A retenir : plus le bâtiment sera ventilé, moins la concentration en radon sera forte. Et, inversement.

5/ L’État des Risques et Pollutions (ERP) : une source d’information sur le risque du radon.

Même si le risque du radon est connu depuis 1987, ce n’est que depuis le 1er juillet 2018 que le risque de radon est officiellement communiqué aux futurs locataires et acheteurs de bien immobilier. Il vient compléter les autres risques : risque minier, risque d'inondation, risque sismique,...

Comment est-ce communiqué ? Grâce à l'État des Risques et Pollutions (ERP), un document obligatoire remis en annexe du contrat de bail ou de vente en complément du Diagnostic Technique immobilier. Pour plus d’informations sur le contenu d’un ERP, lisez notre article “Que contient un ERP ?

Dans l’ERP, les locataires et futurs acheteurs y verront 2 renseignements :

  • le bâtiment (maison ou immeuble) contient-il du radon : oui ou non.
  • la zone à risque dans laquelle se situe l’immeuble / le bâtiment / la maison : zone 1, zone 2 ou zone 3 (la plus dangereuse).

Pour mieux visualiser, voici un exemple du formulaire d'État des Risques et Pollutions (ERP, ex-ERNMT) :

A savoir :

L’arrêté du 27 juin 2018a défini 3 zones à risque potentiel pour catégoriser la concentration du radon en France. Plus de 7 000 communes sont référencées en zone 1 (risque faible), zone 2 (risque modéré, avec des facteurs géologiques favorisant le transfert du radon) ou zone 3 (risque élevé). L’État des Risques et Pollutions, lui, mentionne essentiellement si OUI ou NON l’immeuble est situé dans une zone 3. Néanmoins, sur le récapitulatif, vous pourrez connaître précisément le numéro de la zone.

Articles suggérés :

pourquoi-faire-erp

Pourquoi faire un État des Risques et Pollutions (ERP) ?

Lire l'article
que-contient-erp

Que contient un État des Risques et Pollutions (ERP, ex ERNMT) ?

Lire l'article
combien-temps-valable-erp

Combien de temps est valable un état des risques et pollutions ?

Lire l'article